Sélectionner une page
Ma voisine me racontait tout récemment avoir assisté à une scène quelques jours avant Noël. Une petite bonne femme de trois, quatre ans fredonnait cet air bien connu en attendant sagement sa mère qui faisait la file dans un café bondé : « Vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hier, qui s’en va tifflanttoufflant dans les grands sapins verts, oh… »
J’ai adoré cette histoire remplie de poésie, et la chanson, revue et corrigée par une petite fille, est devenue mon ver d’oreille du temps des fêtes.

Je vous souhaite, ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, de laisser l’année 2018 flotter tranquillement dans le vent d’hier et d’avancer confiants vers la prochaine qui porte en elle tous les espoirs.

Au plaisir de vous recevoir chez nous!
Johanne et Sylvain